Esprit Reiki

Esprit Reiki

13 Décembre Sainte Lucie, Jour de Lugh : se préparer à allumer notre cœur sacré.

 

Nous sommes le 13 Décembre, à la moitié du chemin de l’Avent, 15 jours avant Noël et le calendrier nous propose de nous préparer à raviver les flammes  sacrées dans nos coeurs.

Au plus sombre du temps sombre nous retrouvons dans de nombreuses traditions la célébration de la Lumière.

Qu’il s’agisse de Hanouka dans la tradition Judaïque ou de la Sainte Lucie, nous sommes amenés à célébrer la persistance de la Lumière au cœur des ténèbres.

Ces fêtes de la Lumière précèdent le solstice d’hiver de quelques jours et marquent l’entrée dans les vibrations de la Renaissance.

 

 

La symbolique de la nuit noire de l’âme

 

Dans le mysticisme chrétien Saint Jean de la Croix parle de la nuit noire de l’âme. Cette étape du parcours spirituel et vibratoire emporte l’aspirant au plus sombre de lui-même l’obligeant à lâcher toutes résistances pour percevoir ce qu’il y a derrière les ténèbres.

En effet, ce n’est que lorsque nous nous retrouvons au point le plus sombre d’une situation que nous acceptons de nous abandonner entièrement à « quelque chose de plus grand ». C’est lorsque nous nous résignons à notre impuissance,  lorsque nous avons tout essayé, en vain, lorsque la logique et les solutions mentales n’en sont plus, que nous rendons les armes et pas avant. Alors nous cessons de nous battre et de vouloir tout contrôler. Ainsi nous lâchons toute résistance, nous nous ouvrons à tous les possibles, et nous en remettons à Dieu. C’est dans cet abandon total de notre égo qu’une solution pourra émerger.

La nuit noire de l’âme précède une période de prises de conscience qui va nous bouleverser. La lumière qui émergera de notre abandon nous montrera un nouveau chemin invisible et inaccessible pour l’égo. Ce chemin est celui de notre cœur sacré. Celui de notre lumière christique, cristalline et flamboyante seul véritable chemin de la Voie de l’Amour.

 

 

Explorer les différentes traditions

 

Nous allons aborder succinctement les nombreuses traditions qui célèbrent l’émergence de la Lumière à cette période de l’année.

 

Hanouka

 

Au fil des siècles la fête juive de Hanouka c’est beaucoup modifiée. Actuellement elle se célèbre en famille autour d’un chandelier à huit branches qui brille pendant huit jours.

C’est maintenant une fête familiale joyeuse dans laquelle des cadeaux sont échangés, la famille se retrouve autour du chandelier et de chants pour marquer la joie de la présence de la Lumière même au cœur des ténèbres.

 

Sainte Lucie

 

Luce ou Lucie vient du latin LUX qui veut dire lumière - on mesure encore l'intensité de la lumière en lux .

 L’histoire du proverbe : " à la sainte Luce, le jour croît du saut d'une puce".

Ce proverbe tend à dire qu’à la Sainte Luce nous sommes au solstice d'hiver et que le soleil commence à allonger sa durée de brillance, or le solstice est bien entre le 21 et le 23 décembre selon les années. Alors pourquoi ce proverbe populaire ?

En réalité jusqu’en 1582 la Sainte Lucie se fêtait au solstice d’hiver et c'était une fête païenne.

En 1582, lorsque le pape Grégoire XIII fait une grande réforme du calendrier, pour passer du calendrier Julien au calendrier Grégorien, 10 jours disparaissent afin de rattraper 16 siècles d'erreur de calculs humains. Ainsi la Sainte Lucie se retrouve ainsi célébrée le 13 décembre. Cette date  et son proverbe sont restés dans les mémoires bien que de nos jours les jours ne rallongent pas d’un saut de puce à la Luce.

 

La lumière du Nord et la Sainte Sicilienne

 

La tradition nordique veut que la fille ainée de la famille vêtue de blanc réveille la maisonnée le matin du 13 décembre. Elle offre le petit déjeuner et elle porte sur sa tête une couronne de bougie !

D’après certaines histoires Sainte Lucie porte, elle aussi, une couronne de bougie sur la tête pour éclairer son chemin alors qu’elle porte des vivres pour des méditants reclus dans une grotte.

Le symbolisme de la lumière sacrée se retrouve non seulement dans le nom même de Lucie mais aussi dans l'élément caractéristique de cette fête particulièrement célébrée dans l’Europe du Nord: la jeune fille vêtue de blanc portant une couronne ornée de bougies. Le point fort de cette symbolique est évidemment la lumière. Cette célébration est celle de la lumière prisonnière des forces obscures de la longue nuit hivernale. Elle est aussi l'espoir de son retour après le solstice d'hiver.

 

La tradition néo-païenne

 

Depuis quelques années, nous assistons à la célébration d’anciennes traditions, sur fond de culture celte et païenne. Ainsi le 13 Décembre est le jour de Lugh, dieu celte de la Lumière, des arts et des métiers. Dieu polyvalent et lumineux par excellence, associé au Mercure romain.

C’est le dieu Lugh qui a donné son nom (Lugdunom) à la ville de Lyon qui célèbre peut être l’origine de son nom dans les Fêtes de La Lumière qui ont lieu depuis plusieurs années début décembre.

En parallèle des illuminations des villes, les Fêtes de la Lumière, s’inscrivent à la fois dans des traditions ancestrales et apportent un souffle nouveau aux multiples célébration que ce soit celle du Yule nordique, du chemin de l’Avent et de la célébration de Noël.

 

L’importance du syncrétisme

 

A notre époque, où toutes les cultures sont accessibles et à porter de clic, nous sommes invités à aller au-delà des séparations et des représentations afin de célébrer du plus profond de notre cœur ce qui nous semble essentiel. Le fait d’accueillir chaque culture dans sa connaissance intellectuelle nous permet de nous ouvrir à ce qui se ressemble et  de fait rassemble et forme une unité au-delà des différences.

 

Dans la tradition Nordique comme dans la tradition chrétienne, nous retrouvons une jeune fille habillée de blanc portant une couronne de bougies sur la tête pour éclairer le chemin de sa famille ou des méditants.

Dans les deux cas, une figure féminine porte la lumière sur sa tête et des douceurs dans ses mains (petit déjeuner pour la tradition Nordique ou gâteaux et vivres pour la tradition chrétienne).

Le symbolisme est le même : la lumière ne doit pas s’éteindre et la femme en est la gardienne. Cette célébration figure l’Espérance du retour de la lumière.

 

 

S’harmoniser au plan vibratoire

 

La vibration précède toujours la manifestation physique.

Nous sommes au cœur de la saison sombre, au moment où les nuits sont les plus longues, où tout nous convie à l’intérieur de nous. Au cœur du cœur de notre cœur, dans cet espace infini où après s’être cachée la lumière va renaître.

Le temps de l’attente est terminé, le temps du repli sur soi aussi, au cœur de la nuit nous allons voir ce qui brille en nous se réveiller et nous allons commencer notre remontée vers la vie.

Le jour de Lugh ou de La Sainte Lucie , nous montre que nous entrons dans les énergies du solstice. C’est le premier pas que nous posons vers la renaissance de la Lumière.

Tout comme le solstice et Noël, le 13 décembre est un moment précieux au sein de notre connexion à l’univers, à la nature et à la vie. Au fond de nous une étincelle peut s’allumer, pendant quelques jours elle prendra dans notre souffle son élan pour naitre à nouveau.

 

 

Célébration personnelle

 

Préparation

Veillez à disposer d’une demi-heure de tranquillité où vous ne serez pas dérangé. Eteignez votre portable et débrancher votre téléphone, prévenez vos proches.

Votre lieu

Allumez une bougie

Mettez une musique et de l’encens

Installez-vous confortablement  et éteignez la bougie.

 

Par 3 fois Inspirez profondément et en expirant relâcher toutes les tensions de la journée.

Par 3 fois inspirer la paix et sur l’expire relâcher tout ce qui vous encombre

Par 3 fois inspirez la Lumière et expirer la paix…

 

Laissez votre respiration devenir calme et profonde. Et plonger au cœur de vous-même. Explorer vos sensations en étant dans le noir… Qu’avez-vous à remettre à la nuit ? Que souhaitez-vous lui demander d’emporter ? Laisser venir ….

 

Quand le processus est terminer allumer la bougie et ressentez comme sa brillance et sa chaleur vous réchauffe…

Laissez-vous inspirer par la Lumière, étincelle de renaissance du cœur sacré en vous et laisser venir votre prière de gratitude…

 

Quand le processus est terminé, remerciez-vous de vous être accorder ce temps, levez-vous, prenez bien contact avec le sol, et allumez la lumière.

 

 

Vous pouvez réaliser cette célébration tous les jours jusqu'au Solsctice le 21 Décembre.

 

 

 



13/12/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 158 autres membres